LE SOCLE COMMUN, promesse démocratique

Comment qu’au Mans qu’on fait? Différenciation: les ceintures.

Type : Travail et évaluation par compétences
Niveau(x) de classe(s) concerné(s) : 6/5/4 et 3èmes SEGPA
Discipline(s) concernées : Math et français.

En mathématiques et en français, environ une heure par jour est consacrée à un travail individuel que l’on pourrait qualifier de « plus disciplinaire ». Nous avons mis en cohérence les fichiers PEMF et Pidapi avec le palier 2 du Socle Commun en conservant le principe des ceintures de la Pédagogie Institutionnelle (Oury). Chaque élève peut ainsi travailler à son niveau en étant aidé soit par un adulte soit par un élève de ceinture plus élevée (coopération).

Difficultés rencontrées : La mise en place en classe de sixième prend un peu de temps (surtout pour les fiches Pidapi).
L’appropriation des fiches par les enseignants peut également prendre du temps. Mais on gagne en efficacité avec le temps et une certaine stabilité des équipes.

Avantages appréciés: Chacun son niveau, chacun son rythme, on arrête enfin de faire semblant que tout le monde écoute et comprend le cours que l’on sert à tout le monde.
La progression de chacun est visible à tout moment.
Les plus à l’aise aident les plus en difficulté et deviennent ainsi encore plus maître de leur Savoir puisqu’ils le transmettent aux autres.

Publicités

À propos de Guillaume Touzé

Secrétaire fédéral Sgen-CFDT secteur politique éducative

Information

Cette entrée a été publiée le 27 septembre 2012 par dans Témoignages.

RSS Scoop.it : Le socle commun pour les nuls

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :