LE SOCLE COMMUN, promesse démocratique

Sgen-CFDT : le socle commun, une ambition pour la démocratie

C’est l’intitulé d’un colloque organisé par le Sgen-CFDT en novembre 2004. À ce moment, l’idée de « socle commun » n’est pas encore inscrite dans la loi que prépare le ministre Fillon, elle concrétise pourtant ce qui permettrait de sortir par le haut de la crise du collège unique :

il faut à la fois :

définir des objectifs qui doivent être atteints par tous et autour desquels seront construits les programmes,
réaliser la continuité pédagogique et éducative entre l’école et le collège,

écrivaient en 2001 nos organisations ( groupe des 14 )
Aujourd’hui, nous devons plus que jamais défendre le socle commun, inscrit dans la loi, mais vidé de son sens par le décret de 2006 et dévoyé par un livret de compétences et des évaluations nationales que rejettent en bloc les collègues.

Il est temps de repenser la progression des apprentissages et la validation des acquis des élèves, de redéfinir, dès l’école primaire, des objectifs d’acquisition cohérents et capitalisables, en lieu et place des programmes annuels disciplinaires, de s’attacher à ce qu’apprennent réellement les élèves, d’en finir avec le fonctionnement actuel qui lie un programme, une année, une classe, le tout avec au collège des séances d’une heure.

Publicités

À propos de Guillaume Touzé

Secrétaire fédéral Sgen-CFDT secteur politique éducative

Information

Cette entrée a été publiée le 16 mars 2012 par dans Organisations.

RSS Scoop.it : Le socle commun pour les nuls

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :