LE SOCLE COMMUN, promesse démocratique

Idée reçue n°1 : le socle, un renoncement à la culture

Avec le socle commun, on abandonne toute ambition culturelle pour les élèves dits en difficulté, qui correspondent en fait aux élèves de milieux populaires. On va leur apprendre les “bases”, en fait un bien pauvre savoir, réduit au minimum, pendant que les enfants plus favorisés goûteront aux plaisirs culturels plus raffinés.  On apprendra aux uns à rédiger des CV et à lire des horaires de bus pendant que d’autres auront droit à “la Princesse de Clèves”. L’Histoire sera réduite à quelques dates tandis que pour l’élite, on enseignera les subtilités de l’Egypte ancienne. Les projets artistiques seront considérés comme un luxe inatteignable par des enfants ne maîtrisant pas les fondamentaux, l’école n’ayant pas pour vocation de former des petits artistes, comme avait dit jadis un ancien ministre. Bref, on renonce à ce qui, pourtant, serait la vraie vocation de l’Ecole de la République qui oppose au socle commun une riche et complexe “culture commune”

Le socle commun oblige à quitter le ciel des belles idées pour poser la question du “oui, mais comment”. Certes, il existe des tentations de renoncer à la culture, de réduire ce qui doit être enseigné à un “viatique”, à un kit de survie, l’idée étant que la culture est réservée alors à ceux qui ont déjà le bagage suffisant pour l’apprécier. Or, le socle bien compris, c’est au contraire faire partager à tous des éléments qui unissent d’une part  tous les élèves de France autour d’un patrimoine commun, et qui fournissent d’autre part, à tous, les codes d’accès qui leur permettront d’apprendre “les goûts des autres”. Jules Ferry, qu’on caricature en le réduisant à un apôtre d’une école du simple “lire,écrire, compter” affirmait avec force que l’École “libérale” (au sens de libératrice) se distinguait de celle de l’ancien régime en ce qu’elle mettait en avant ce qu’on considère trop souvent comme l’accessoire, et il citait les “musées de classe”, les activités artistiques, les chorales, etc.  Le socle commun permet tout d’abord de mettre en avant ce qui pourrait constituer des repères pour tous, un patrimoine qu’il s’agit de s’approprier et non de vénérer, une culture qui ne soit pas de l’ordre du culte, des références qui soient autre chose que des révérences. Oui, ce sera La Fontaine, les Chateaux de la Loire et la Joconde, mais aussi les Contes des Mille et une Nuits et l’Acropole… Mais on sait que cette appropriation passe par les capacités des enseignants à devenir pleinement des “passeurs culturels” , ce qui implique une formation et une réflexion pédagogique pour les aider à établir des liens entre la Culture et les cultures familières aux élèves, à conjuguer le passé avec le présent et le futur (par exemple en intégrant les nouvelles technologies, qui peuvent être des armes formidables de culture). Ensuite, il convient de travailler des compétences dites de base, disons plutôt les éléments essentiels permettant de continuer à apprendre, à travers des activités telles que l’écriture de textes, la production artistique, l’expérimentation scientifique, les projets linguistiques, etc. Loin de s’opposer à l’enrichissement culturel bien compris , le socle permet de faire vivre la culture sur le long terme, d’engager tous les élèves sur un chemin culturel, non par l’ingurgitation sans lendemain, mais par un “apprivoisement” qui joue sur les passerelles (par exemple la littérature jeunesse, les pastiches et imitations, les jeux de rôle, etc.)

Le socle commun fixe des objectifs culturels réalistes, en définissant notamment un socle culturel commun. En aidant les élèves à s’approprier les “codes d’accès”, il travaille à une appropriation d’une « culture-bien commun » sur le long terme. Moins en apparence ? Mieux en réalité.

Publicités

À propos de Anthony Lozac'h

Prof d'Histoire-Géographie s'intéressant à la pédagogie et aux questions éducatives, militant syndical au Se-Unsa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 mars 2012 par dans Idées reçues.

RSS Scoop.it : Le socle commun pour les nuls

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :